On prononce "gech-talt". Il s'agit d'une approche psychothérapeutique initiée par Fritz Perls et devenue populaire à partir du début des années 70.

Quelles sont les grandes orientations de la gestalt?

Premièrement, c'est dans l'ici et maintenant que nous devons chercher à vivre. Les ruminations du passé et les peurs du futur sont considérées comme des loisirs futiles qui sabotent notre plaisir.

Deuxièmement, l'approche gestaltiste préconise la réunification de nos tendances contradictoires. Nous pouvons apprendre à les accepter et à les faire cohabiter à l'intérieur de nous au lieu d'essayer de les écraser ou de les ignorer au risque de ne plus être nous-même.

Troisièmement, la gestalt nous enseigne à vivre le plus complètement possible. Ceci implique que nous ayons à prendre certains risques afin de nous ouvrir sur des aspects plus cachés de notre personnalité. Cette attitude nous rendra plus entier.

La gestalt nous enseigne aussi à développer notre propre soutien et nos propres ressources intérieures au lieu de compter sur les autres pour satisfaire nos besoins ou d'attribuer aux autres la responsabilité de nos malheurs ou de notre vie monotone.

La gestalt travaille aussi à partir des rêves.

Le travail thérapeutique en gestalt se concentre sur les aspects suivants :

  • Assumer ses mécanismes de défense et ses contradictions;
  • Vivre le continuum de la conscience, c'est-à-dire l'alternance du contact et du retrait;
  • Être pleinement soi (réunifier toutes les composantes fragmentaires et isolées de sa personnalité, surtout celles que nous renions).

La gestalt s'appuie sur une théorie de la personnalité complète, articulée, et originale: la théorie du self. Ensuite, il serait plus exact de dire que l'esprit gestaltiste est anticonformiste et qu'il favorise la recherche d'appétits nouveaux et la prise de contact avec des expériences de vie nouvelles. Loin d'être égoïste et de valoriser le moi en bousculant les autres, la gestalt préconise des échanges harmonieux et nourrissants entre le moi et l'environnement, ainsi que des relations humaines colorées et enrichissantes.

La gestalt est une approche thérapeutique, certes, mais elle peut aussi être intégrée à un mode de penser, à une façon de vivre où l'individu donne priorité à la valeur de l'expérience et à la qualité du contact que cette expérience peut lui procurer. Le contact en est vraiment l'ingrédient principal : il est symbolisé par notre frontière, cet espace-temps qui nous unit à notre environnement autant qu'il nous en sépare ou nous en éloigne selon nos besoins du moment. C'est à cette frontière que se jouent nos processus, notre apprentissage, nos habiletés interpersonnelles, en un mot, la gestion de notre santé.

En résumé

"La gestalt met l'accent sur la prise de conscience du processus en cours dans l'ici et maintenant de chaque situation; elle développe le sens de la responsabilité et réhabilite le ressenti émotionnel dans l'ici et maintenant, ce ressenti trop souvent censuré par la culture occidentale. Elle développe une perspective cohérente de l'être humain en relation avec son environnement et intégrant ses cinq dimensions principales : sensorielle, affective, intellectuelle, sociale et spirituelle. La gestalt favorise un contact authentique avec les autres, un ajustement créateur à l'environnement ainsi qu'une prise de conscience des dysfonctionnements anachroniques qui nous poussent trop souvent à des conduites répétitives et figées. Elle permet le repérage de nos processus de blocage ou d'interruption dans le cycle du contact et dévoile nos inhibitions, nos comportements d'évitement, ainsi que nos illusions persistantes. La gestalt évite d'expliquer les origines de nos difficultés et propose plutôt d'expérimenter des pistes de solution dans la libre construction d'un sens nouveau : à la recherche du savoir pourquoi, elle préfère le sentir comment lequel est davantage mobilisateur de changement."

(Serge Ginger, in "La gestalt : l'art du contact", Éd. Marabout, 2000)

Haut